#16 Portrait d’un étudiant-entrepreneur, Quentin Sense

Quentin Sense avec Questa, étudiant-entrepreneur du PeeLPeux-tu te présenter ?

« Je m’appelle Quentin SENSE, j’ai 25 ans. J’ai créé mon entreprise (QUESTA Medical Devices) il y a un an, pendant mon cursus en double diplôme « Entrepreneuriat » entre l’ICN Business School et l’IAE de Metz. »

Peux-tu nous présenter ton projet ?

« QUESTA est une entreprise spécialisée dans le sourcing, l’importation et la distribution de matériel médico-dentaire. Cette PME fête aujourd’hui, jour pour jour son premier anniversaire ! Et je dois avouer que c’est déjà une grande fierté.

En un an, nous sommes devenus le fournisseur de très nombreuses facultés et universités en France et à l’international, nous avons développé un catalogue dentaire, un catalogue Laboratoire, un catalogue Export et un catalogue Podologie.

Notre objectif principal est la mise en place de relation stable et durable avec nos clients, en leur proposant des solutions complètes : équipements, consommables, SAV, maintenance…

Il est certainement trop tôt pour tirer des conclusions, mais je suis satisfait d’être allé au bout du projet. Cette entreprise est jeune, dynamique, à l’écoute. Nos clients sont très fidèles et c’est une grande satisfaction. Nous avons de nombreux projets en cours et nous disposons du soutien de nos partenaires et fournisseurs. »

Quelles sont tes motivations à développer ce projet ?

« Avant tout la liberté, (même si cela semble complètement paradoxale puisque par certains aspects, on peut dire que personne n’est moins libre qu’un patron de petite entreprise). Mais je voulais avant tout faire vivre une idée, continuer sur un secteur qui me plaît, avec un associé formidable qui, pour la petite histoire était au départ mon boss (nous nous sommes rencontrés à l’occasion de l’un de mes stages et depuis, nous n’avons jamais cessé de travailler ensemble !). Nous évoluons au sein d’une équipe hyper soudée et dynamique, dans un cadre moderne et convivial. QUESTA est devenu au fil des jours une « vraie entreprise » et la développer est un challenge qui me pousse à me dépasser.

Chaque jour arrive avec son lot de surprises (plus ou moins bonnes), de défis… et je construis, sans cesse pour que cette entreprise grandisse ! « 

Que t’a apporté le PeeL ?

« Je me suis consacré à ce projet à plein temps directement pendant mes études, après les cours ce qui me laissait très peu de temps pour être attentif à ce qui se passait autour de moi (je sais, c’est mal !!)

Mais j’avais des amis au Peel, et j’ai eu la chance d’être formé par Mr Schmitt et selon le fameux précepte : « créer son entreprise sans business plan » (ce que j’ai fait, ça marche !!) »

Quels conseils donnerais-tu à un entrepreneur qui veut se lancer ?

« Tout est dans la question, « lancez-vous » ! Apprenez à analyser votre environnement, saisissez une opportunité et lancez-vous ! On n’a pas besoin d’inventer pour créer. Il faut seulement avoir du courage, de l’audace, un peu de chance aussi. Mais surtout, il faut savoir trouver les compétences, se constituer une équipe solide car on ne peut pas tout faire seul, au risque de faire des erreurs. »

Le mot de la fin ?

« N’ayez pas peur. Dans un contexte économique morose, dans lequel il semble au départ complexe de se faire une place, il faut oser, aller au-delà des préjugés et des craintes. Entreprendre, c’est partir d’une page blanche et écrire soi-même sa propre histoire ! « 

La Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne renouvelle son engagement avec le PeeL

La Banque Populaire soutient la dynamique autour des étudiants entrepreneurs en signant une nouvelle convention de mécénat avec l’Université de Lorraine via la fondation NIT, afin de conforter l’activité du PeeL.

La BPALC apporte ainsi à la Fondation NIT une somme de 100.000€ afin de contribuer au financement du programme du Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine (PeeL). Ce montant sera réparti sur 3 ans et est assorti d’un mécénat de compétences, via du coaching et de la formation pour les étudiants Business Units par des Chargés d’affaires de la BPALC.

Cet accompagnement reflète bien l’implication de la BPALC qui a déjà été l’un des principaux soutiens du PeeL. Au côté de l’Université de Lorraine, la BPALC soutient les entrepreneurs de demain et s’investit dans le  développement régional.

Yannick BOHN, directeur des Réseaux de la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne
Sabine CALBA, directrice de la Région Lorraine de la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne
Pierre MUTZHENHARDT, président de l’Université de Lorraine
François LAURENT, président de la Fondation universitaire NIT
Christophe SCHMITT, titulaire de la Chaire Entreprendre

Et si on parlait stratégie à l’international ?

World Trade Center AllemagneLe World Trade Center Metz-Saarbrücken, est un grand réseau d’affaires en Saarlorlux. Son objectif est de favoriser les relations d’affaires entre les entreprises de la Grande Région, notamment part des réunions thématiques. On compte trois clubs d’affaires, le Club Défi Export Lorraine, le Club N-TECH et l’antenne lorraine de l’AmCham Alsace-Lorraine.

Le WTC Metz Saarbrücken est un soutien, une aide et un moyen de ne pas être coupé du monde pour les entreprises régionales, ce qui contribue à leur réussite. Il propose des conférences avec des experts et des échanges qui sont ouverts à tous les professionnels.

Vendredi 18 mars 2016 à partir de 16H venez assister à la réunion “ Et si on parlait stratégie à l’international?” au club d’affaires du WTC Metz-Saarbrücken !

Venez à la rencontre de Jean-Luc BIEBER, avocat d’affaires, fondateur du Cabinet d’avocats JUROPE, membre du WTC Metz-Saarbrücken et de son Club d’affaires Défi Export Lorraine, qui animera cette réunion. Il est un expert reconnu du business international et plus particulièrement des affaires franco-allemandes.

Le club d’affaires du World Trade Center Metz-Saarbrücken se met à votre disposition pour échanger des expériences commerciales et partager des informations utiles.

Vous voulez enrichir vos compétences pour conquérir de nouveaux territoires? Participez à la réunion! Vous allez avoir l’occasion de recueillir l’avis de professionnels sur des questions stratégiques liées au développement international.

Venez discuter, échanger sur vos projets et viser l’international!

Lieu de la réunion: WTC Metz-Saarbrücken, 4 rue Marconi, 57070 Metz (Salle 405, 4ème étage)

L’inscription est obligatoire ( wtcmetz@gmail.com) car les places sont limitées !

5 projets issus du PeeL participent au programme Institut Lafayette I-Corps

L’Institut Lafayette est une plateforme américaine ouverte aux entrepreneurs et startups pour leur permettre de mener à bien leurs projets de création d’entreprise issu de la recherche. La participation de ces projets lorrain à ce programme est le fruit d’un partenariat entre l’Université de Lorraine et Georgia Tech, soutenu par les collectivités territoriales (Metz Métropole, Conseil Général de Moselle, et Conseil Régional de Lorraine).

Le parcours I-Corps est basé sur le cours de “Launchpad Lean” développé par Steve Blank. Il est essentiellement centré sur l’étude de marché, et a pour but d’accélérer cette dernière en donnant les bonnes méthodes pour aboutir à la définition d’un besoin puis du potentiel de marché. L’objectif est que chacun puisse mener à bien ses recherches, en allant à la rencontre des acteurs pour construire un produit minimum viable et ensuite se lancer dans le projet concret.

Plusieurs étudiants entrepreneurs du PeeL y sont inscrit, notamment Marie Rocchisani avec son projet Eclips. Son impression sur le parcours est tout à fait favorable :

Le point positif est que les formateurs nous accompagnent vraiment et qu’ils nous aiguillent. Par rapport à nos cibles et les questions que l’on va poser lors des interviews. Ça nous impose des échéances et ça doit nous faire travailler rapidement. Et ils rebondissent sur les retours qu’on a pour se réajuster et progresser dans nos recherches

Justin Chan, du projet Climbot, a également assisté au parcours. Selon lui, celui-ci est très bien construit, la formation tourne réellement autour des aspects concrets :

“ J’ai l’impression que, grâce à leurs méthodes, on a plus avancé en deux semaines qu’en trois mois, au niveau de la définition du marché, ou bien du besoin. C’est un programme qui demande de vraiment oser.

Un parcours enrichissant au cœur de l’entrepreneuriat !